Depuis 2009, la photographe et artiste Anne de Vandière parcourt les cinq continents à la rencontre de nombreuses ethnies. La curiosité, le respect et la volonté d’échange avec ces peuples méprisés et malmenés dans leurs droits, sont au cœur de sa démarche artistique.

Son approche est intime et singulière. Elle consiste à recueillir les mots et la parole de ces femmes, hommes et enfants du bout du monde, à travers les gestes de leurs mains, outil premier et premier outil de communication et de transmission. Partant du constat que les gens exprimaient beaucoup de choses à travers leurs mains et que cette gestuelle était souvent bien plus parlante que les mots, Anne de Vandière a rapidement placé celle-ci au cœur de son travail.

Après avoir réalisé des portraits de personnalités comme Daniel Buren, Jean Nouvel ou Yves Coppens, puis ceux des « petites mains » de l’industrie du luxe, elle a souhaité partir à la rencontre des habitants, des petits peuples « au bord du monde ».

CONTACT



Journaliste/Reporter dans les années 80/90, (Actuel, Vogue, Grands reportages, L’Evènement du Jeudi, Le Figaro, City Magazine…)

En 1996, création avec Olivier Durand du magazine « Est/Ouest Avenue », dont la thématique urbaine tourne autour de la mode, du design, de l’architecture, du cinéma et de l’art contemporain.

En 1999, après avoir interviewé un grand nombre de personnalités, elle décide de réaliser des portraits des gens de son choix, mais cette fois à travers leurs mains.

En 2000, tout en poursuivant sa thématique sur les mains, elle réalise un nouveau travail photos/textes sur les larmes : A/LARMES. Elle n’a pas encore présenté ce travail.

En 2002, séduite par son travail, la maison Hermès lui demande d’illustrer le thème de l’année : La main. Une exposition a lieu au siège social d’Hermès ainsi que la publication de 16 pages dans leur revue internationale bi annuelle Le Monde d’Hermès.

En 2003, Anne de Vandière se consacre à la suite de H/AND, ainsi qu’à la réalisation de son nouveau projet BORDER LINE, travaux (photos/textes) sur les personnes âgées.

En 2004

  • Exposition de quarante triptyques à la Maison Européenne de la Photographie à Paris (de juin à octobre)
  • Publication du livre H/AND (300 pages) aux Editions Paris Musées, soutenu par Leica, Arjo Wiggins, SVO, Hermès et Diptyque

En 2005

  • H/AND exposition à ST’ART Foire d’Art contemporain de Strasbourg
  • H/AND exposition dans la galerie Hermès à Singapour

En 2006

  • H/AND exposition au Manès Muséum à Prague
  • H/AND exposition à la Médiathèque de Sélestat
  • H/AND exposition au Flux Laboratory à Genève, Suisse
  • H/AND Exposition à Baccarat (25 meilleurs ouvriers de France)

En 2007

  • H/AND Exposition à la Daniel Blaise Thorens Fine Art Gallery AG à Bâle SuisseH/AND Exposition à la Villa Meier-Severini à Zurich SuisseExposition « Mains je vous aime »Baccarat, chez Harrods à LondresExposition H/AND pour l’inauguration du cabinet Baker et McKenzie à Paris

En 2008

  • Publication du livre H/AND série 2 (300 pages) aux éditions Nicolas Chaudun
  • Exposition « Light&Emotion » au musée » Del Vidrio Mexico
  • Nominée pour l’ »Empreinte de l’année » aux talents du Luxe et de la Création
  • Exposition H/AND Baccarat Exposition au Grimaldi Forum de Monaco

En 2009 

  • Marraine de l’exposition « De main en main » organisée par la fondation B.Braun pour l’ass. Petits Princes
  • Lauréate pour la Fondation Neuflize Vie ABN Amro, pour la photographie contemporaine, prix du personnel-Edition 2009

En 2010

  • Exposition Israël/Palestine H/AND au Centre culturel André Malraux à Herblay
  • Exposition « Tribus du Monde » à la Biennale d’art Contemporain de Dakar (Sénégal)
  • Exposition « Borderline » à la médiathèque d’Enghien-les-Bains
  • Exposition collective à la galerie « Le Douze » à Nantes

En 2011

  • Exposition au Palais Royal à Paris « La Boite Noire du Luxe Français » / Curator Jérôme SANS
  • Exposition « Tribus du Monde »   aux Ateliers du Voyage à Paris
  • Exposition à la Galerie Maubert à Paris
  • Intervention pour cycle de conférence à l’IFM (Institut Français de la Mode)
  • Exposition « Touch » au MUDAC à Lausanne

En 2013

  • Exposition « Tribus du Monde | Point d’étape » à la Galerie Maubert à Paris

En 2014

  • Exposition à Kyotographie (Kyoto Japon)

En 2016

  • Exposition au Musée de l'Homme (Paris)


DES TRIBUS ET DES HOMMES

par Jérôme Sans

 Le travail d’Anne de Vandière s’articule depuis plusieurs décennies comme autant d’enquêtes menées autour de petites histoires qui construisent les grandes. Après avoir détourné l’art du portrait en se tournant vers l’aspect intérieur de chacune des personnes plutôt que sur leur image extérieure, en faisant le point sur leur rapport à leurs mains, elle parvenait à faire émerger de chacune de ces rencontres autant d’histoires intimes, mais aussi universelles sur l’humanité. D’une main à une autre, elle s’est ensuite intéressée au monde des artisans : ces « petites mains » qui servent le monde du luxe, celles, loin des paillettes et des podiums, qui réalisent des pièces d’exception. Elle révèle à la lumière ces « mains de l’ombre » qui construisent l’incroyable. En faisant le tour des ateliers et des grandes maisons du luxe, elle enregistre de manière méthodique toutes ces mains en voie de disparition d’un monde en proie aux normes de la rentabilité absolue. Anne nous a d’abord fait rentrer de plein pied dans l’envers des décors, le back stage du savoir-faire, miroir de la création du monde de l’exception du luxe français. Véritable anthropologie du monde contemporain, la photographe continue son travail d’enregistrement des savoir-faire et des cultures en danger, comme celles des dernières tribus fragilisées par l’urbanisation, l’industrialisation et la globalisation. Archiviste du monde, Anne de Vandière reconstruit, à l’envers du processus de la machine infernale de l’ère post industrielle actuelle, l’histoire du monde avant que la modernité la fasse disparaître. Sans romantisme ni nostalgie, la photographie comme l’histoire d’histoires, celle de l’humanité. D’une tribu à d’autres.

A l’instar d’un Albert Kahn, banquier français qui, entre 1909 et 1931, envoie des personnes dans plus de cinquante pays pour photographier et filmer des Archives de la Planète, Anne de Vandière est consciente de l’importance des cultures étrangères pour le respect et les relations pacifiques entre les hommes. Appréhendant son époque comme témoin d’une nouvelle mutation sociétale, une révolution digitale, Anne de Vandière souligne que l’individu n’existe et ne se reconnaît aujourd’hui qu’à travers la notion de tribu: des tribus temporaires, plurielles, amenées à se déplacer, à disparaître, ou à muter. C’est l’ère des tribus, comme le souligne Michel Maffesoli.

Et si Anne de Vandière était finalement une photographe du patrimoine immatériel ?

Jérôme Sans, est curator, co-fondateur du Palais de Tokyo, critique d’art et actuellement co-directeur artistique du Grand Paris Express.

OF TRIBES AND MEN

By Jérôme Sans

Spanning several decades, the work of Anne de Vandière consists in a wide array of insightful investigations carried out around small stories that built up into larger ones. After having rerouted the art of the portrait by peering into the inner aspect of each person rather than their outer image, by focusing on their hands, she managed to make intimate stories emerge from these encounters, as well as to convey a universal dimension in terms of humanity. From one hand to another, Anne then became interested in the world of artisans and craftsmanship: these « petites mains » of Haute Couture, the small hands that serve the world of luxury, far from the glitter and the podiums, producing exceptional pieces. She puts the spotlight on these « hands in the shadows» that painstakingly create the incredible. By taking the time to tour workshops and leading luxury houses, she recorded in a methodical manner all these hands on the brink of disappearing from a world threatened by the norms of absolute profit. First of all, Anne enabled us to enter directly behind the scenes, the backstage of know-how, mirror of the exceptional creative world of French luxury. A true anthropology of the contemporary world, the photographer continues her work, recording know-how and endangered cultures, such as the last tribes fragilized by urbanisation, industrialisation and globalisation. Archivist of the world, Anne de Vandière rebuilds, reversing the process launched by the infernal machine of the current post-industrial era. She tells the story of the world before modernity makes it disappear. Without any romanticism nor nostalgia, photography becomes the story of stories, the story of Humanity. From one tribe to many others.

Along the lines of Albert Kahn, a French banker who, between 1909 and 1931, sent out persons in more than 50 countries to photograph and film the Archives of the Planet, Anne de Vandière is fully aware of how foreign cultures are mandatory in terms of respect and peaceful relations between men. Perceiving her era as witness of a new mutation of society, a digital revolution, Anne de Vandière points out that each individual today only exists and recognizes himself through the notion of tribe: temporary tribes, plural tribes, forced to move, to disappear, or to undergo a mutation. As French sociologist Michel Maffesoli points out: We are in the era of tribes,

And what if Anne de Vandière were finally a photographer of ethereal patrimony?

Jérôme Sans is curator, co-founder of the Palais de Tokyo, art critic and currently co-artistic director for the Grand Paris Express.