TRIBU/S DU MONDEDu 12 octobre 2016 au 2 janvier 2017Musée de l’Homme - Paris 

Un an après son ouverture, le Musée de l’Homme souhaite marquer la rentrée par une conjugaison d’événements qui témoignent de son engagement humaniste en faveur des peuples autochtones aux modes de vie menacés par la destruction de leur environnement. [...]

« La photographe Anne de Vandière, dont nous accueillons l’installation photographique « TRIBU/S DU MONDE », témoigne par ses portraits de personnes de 45 ethnies différentes, de la diversité culturelle et de la persistance des savoir-faire à travers les gestes des mains. Elle montre à quel point ces cultures contemporaines sont bien vivantes et cherchent à se maintenir dans des environnements fragilisés. »

Serge Bahuchet, directeur du Département Hommes, Natures, Sociétés du Muséum national d’Histoire naturelle

Au carrefour de la photographie artistique et du reportage, ce témoignage unique et intime sur des peuples ignorés, minorés, fragilisés par les gouvernements et la mondialisation, est présenté pour la première fois au Musée de l’Homme.

Au sein d’une installation sous forme de diptyque sculptural constitué de deux containers  : à l’intérieur, l’un noir abritant 65 triptyques, l’autre blanc réunissant des photographies rétro-éclairées. Ces deux « caissons à sensations », comme aime à les nommer Anne de Vandière, sont tous deux reliés par un couloir,« cordon ombilical » où sont diffusées des vidéos de témoignages des « Sentinelles de la Terre ».Sanctuaire nomade dont Paris constitue la première étape d’accueil, l’installation immerge le spectateur invité à y pénétrer, dans un environnement poétique et serein soutenu par un design sonore réalisé par Inès Mélia et Jonathan Saguez, constitué d’ambiances de villages, de chants initiatiques et d’échos de la nature. L’œuvre témoigne de l’incroyable vitalité de ces tribus détentrices de savoir-faire extraordinaires et porteuses d’une diversité culturelle essentielle au maintien de l’équilibre et de la richesse de l’humanité.


Errances Photographiques – Festival Photo

Juillet – Aout 2021
Nontron

Anne de Vandière, invitée d’honneur de l’édition 2021

Anne de Vandière, photographe française, nous fait l’honneur d’être notre marraine pour cette édition 2021 du Festival Errances Photographiques à Nontron. Elle nous raconte son parcours…

« Journaliste reporter pour différents magazines de la presse écrite, je développe en 1996 un tra- vail photographique de portraits, intitulé « H/AND » dont le sujet principal est la main. Qui êtes vous à travers vos mains? J’interroge en images et en mots les mains de personnalités, d’arti- sans du beau savoir-faire français, de métiers en voie de disparition. H/AND est un travail sur la durée, un projet sans chronologie, sans parcours préétabli, sans début ni fin, une histoire «ou- verte». En 2002, intéressée par mon travail, la maison Hermès me demande d’illustrer le thème de l’année : La main. Une exposition a lieu au siège social d’Hermès ainsi que la publication de 16 pages dans leur revue internationale bi annuelle, Le Monde d’Hermès. En 2004, j’expose 40 triptyques à la Maison Européenne de la Photographie à Paris. Parallèlement est publié le livre H/AND aux éditions Paris Musées. En 2008 publication du second opus H/AND aux éditions Nicolas Chaudun. Mes travaux font l’objet d’expositions en France et à l’étranger. Je reçois en 2009 le Prix Fondation Neuflize Vie ABN Amro pour la photographie contemporaine.

En 2009 Anne de Vandière initie l’Association Tribus du Monde et parcours le monde à la ren- contre des peuples racines fragilisés par la marche du Monde.

A travers ses photos en argentique noir et blanc, ses témoignages écrits et ses vidéos, elle n’a de cesse de mettre en lumière l’immense richesse philosophique de ces peuples, leurs savoirs ancestraux, leurs savoir-faire liés à des gestes de mains transmis de génération en génération, mais surtout de valoriser leur connexion unique avec la Terre-mère. Ils sont les derniers gar- diens de notre planète, de notre nature et sans doute les derniers liens avec nos origines. Ils possèdent une écologie intuitive et ancestrale. Ces précieuses sentinelles doivent avant tout exister et être respectées.
« Les plus grands écologistes ce sont eux ! Mettons en lumière l’éco féminisme autochtone ! Apprenons de ces peuples, avec une grande humilité … »
Artiste engagée, elle lance ces « Alertes », face aux déplacements forcés de ces peuples, à contre-sens de leur nomadisme et de leurs coutumes, au pillage systématique de leur patri- moine et de leurs ressources naturelles qui peuvent conduire progressivement à leur dispari- tion. Anne expose régulièrement son travail en France (en 2017 pour la première fois au Musée de l’Homme, puis au Domaine des Etangs, aux Capucins à Brest, au Festival photographique de Moncoutant…), à l’étranger, et participe à des conférences, des signatures de livres …
En plus de 13 années, (du Sénégal en 2009 au sultanat d’Oman en 2019) Anne a parcouru les 5 continents et une vingtaine de pays pour rencontrer plus de 70 tribus/Peuples/Ethnies/Com- munautés.
Ses expositions ont reçu le parrainage de l’UNESCO et le soutien de l’association SURVIVAL France.


Festival photographique de Moncoutant – 10e édition

Arbres de Vie
2020
Moncoutant-sur-sèvre

ARBRES DE VIE

Au cœur des Tribus du Monde, règne une corrélation, une osmose, et un respect entre les femmes et les arbres. Chacun prend soin l’un de l’autre.

Quotidiennement, les femmes remercient par des offrandes, des dons,  les éléments de la nature qu’elles vénèrent pour tous les bienfaits qu’ils apportent.

Pour ces femmes extra-ordinaires que j’ai croisées, la Terre Mère équivaut à la Terre nourricière, elles sont attentives à la vie végétale, ne prélevant jamais plus qu’il n’en faut. Elles possèdent une connaissances des plantes médicinales, de la pharmacopée locale qui en font des tradipraticiennes précieuses et respectées. Elles sont les balises, les repères d’une humanité qui se perd et s’oublie.
Mon travail tourne autour des mains, et leurs gestes soignant leur peuple grâce aux plantes, sont ce trait d’union, entre les hommes et la nature.A la fois enracinées et nomades les femmes respectent les arbres et savent en toute humilité tirer profit de la sève, du suc, des feuilles, de l’écorce qui soignera leur tribu.
De génération en génération, souvent de mère en fille, la transmission de ces savoirs se fait souvent par elles, qu’elles soient chamanes, guérisseuses ou gardiennes des lois.

Femmes et arbres représentent la vie,
Femmes et arbres portent et donnent la vie,
Femmes et arbres sont «arbres de vie»


Invitée d’honneur au Festival photographique de Moncoutant – 9e édition

Regards de femmes
15 juin 2019
Moncoutant-sur-sèvre


TRIBU/S DU MONDE
Du 1er au 30 décembre 2018
Rencontre dédicace le 6 décembre de 18h30 à 21h

Librairie Voyageurs à Paris

48, rue Sainte-Anne, Paris 2e
Tel: + 33 (0)1 42 86 17 38

 


TRIBU/S DU MONDE
Du 26 mai au 30 septembre 2018
Ateliers des Capucins - BREST

www.capucinsbrest.com

LES ENFANTS DE LA TERREDu 14 février au 25 août 2018Compagnie française de l’Orient et de la Chine - Paris

Une sélection de 36 oeuvres proposées à la vente issues des voyages d'Anne de Vandière en Asie dont les clichés inédits de son dernier voyage en Inde dans l'état de l'Orissa. ⠀

C.F.O.C

Ouverture du Lundi au Samedi de 10h00 à 19h00.


TRIBU/S DU MONDEDu 27 septembre au 17 décembre 2017Domaine des Étangs - Massignac

www.domainedesetangs.com

Le Domaine des Étangs accueille l’installation TRIBU/S DU MONDE dans la Laiterie, nouveau lieu d’exposition dédié à la création contemporaine.
Sanctuaire nomade dont le Musée de l’Homme à Paris était la première étape d’accueil, Garance Primat a souhaité faire partager ces valeurs communes de respect et de transmission dans cette seconde étape au Domaine des Etangs. À cette occasion, les photographies du dernier voyage d’Anne de Vandière au cœur des peuples Adivasis d’Orissa en Inde sont présentées en exclusivité. »